livre d'or

 

Henri, 18 ans, dans le groupe BNSSA

 

« Je suis dans l'association depuis près de 9 ans. Je suis venu car, avant moi, ma sœur en faisait partie.

 

Au début, étant assez jeune, j'ai commencé par l'entraînement tranquille des petits. C'était sympa, à la fin de l'heure nous pouvions jouer avec les grands flotteurs et les ballons dont nous disposions. Puis, c'est devenu de plus en plus sérieux, jusqu'à passer un diplôme en fin d'année. Là ça commence à être plus sérieux mais toujours dans la bonne humeur. En fin d'année, nous organisons des sorties (canoë, marche, cheval) et une compétition par an, en général où l'on se retrouve entre sauveteurs de tous les coins pour nous mesurer les uns aux autres.

 

Pour ceux qui préparent des diplômes, nous avons des formations de secourismes, on ne se prend pas trop la tête, tout en restant sérieux quand même… Personnellement, j'ai mon BSB (Brevet de Surveillant de Baignade), et ça me permet de bosser l'été et de gagner un peu d'argent. C'est un bon début, mais maintenant, je vais passer le BNSSA (Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique). Avec le BNSSA, cela me permettra d'avoir plus de responsabilité et de gagner plus.

 

Franchement, au sein même du club, il y a une très bonne ambiance. C'est assez familial, et même je dirais que l'on se connaît tous à peu près bien. »

 

Salut à tous.

Solène, 11 ans 1/2, dans le groupe d'enfants niveau 2

 

« Au début, en 2000, je suis venue à l'ASSA car une copine y était déjà, et que je voulais apprendre à nager autre chose que la brasse. J'ai commencé dans le premier groupe des enfants, puis je suis passée dans le deuxième.

 

En même temps, j'ai découvert le secourisme, ça m'a beaucoup plu, et c'est dommage qu'on n'en fasse pas à l'école. On fait beaucoup de cas concrets, et on se rend compte des difficultés face aux situations. Au fur et à mesure, j'ai obtenu des diplômes de secourisme (IGES puis AFPS).

 

A la piscine, l'ambiance est plutôt familiale, on se fait des amis facilement. Personnellement, j'aimerais bien avoir deux heures d'entraînements par semaine au lieu d'une.

 

Autrement, j'ai déjà participé à 2 – 3 compétitions régionales. C'est assez bien, mais ce n'est pas non plus le plus important.

 

Sinon, pendant les vacances de Toussaint 2004, j'ai participé à un stage à Poitiers qui était super bien. La journée, on faisait de la natation, du secourisme, du sauvetage, et le soir, des sorties étaient organisées (patinoire, projection d'un film). L'ambiance était vraiment très bonne. »